Le nickel est devenu la malédiction de Petsamo
Image size 19 Kb

Petsamo est l'exemple-type d'une catastrophe environnementale soviétique causée par l'exploitation des ressources naturelles sans se soucier de l'environnement. Durant les années russes, la crise écologique n'a fait qu'empirer.

Les deux localités minières de Petsamo, Zapolyarnyi et Nikel, pourraient telles quelles servir de lieu de tournage pour un film d'horreur. Autour des infrastructures minières sales d'où s'échappent des nuages de fumée la nature est morte et l'air irrite les muqueuses.

Ces localités sont petites mais leurs cimetières vastes comme ceux des grandes villes. Dans les mines le travail se fait aux dépens de la santé. Bien qu'ils soient conscients des risques qu'ils courent, les gens ne peuvent aller ailleurs car ils ne trouvent ni emploi ni logement.

Image size 11 Kb La dégradation du parc de logements de Zapolyarnyi apparaît dans les immeubles délabrés qui ne sont plus que partiellement habités.

Du temps de l'Union soviétique on allait à la mine pour une mission de quelques semaines, attiré par les salaires élevés. Aujourd'hui encore on verse des salaires très élevés pour la Russie. Alors que les revenus mensuels moyens en Russie sont d'environ mille roubles, ils atteignent les quatre mille roubles à la mine. Avant la dévaluation de la monnaie russe en août 1998, cela représentait quelque 700 dollars US, aujourd'hui plus que 200.

Les salaires ont généralement été payés à Petsamo d'une façon qui diffère de la pratique courante observée dans les autres entreprises du pays. En revanche, Norilsk nikel, qui est devenue propriétaire des mines, ne juge pas nécessaire de payer ses impôts. Elle n'en a pas pour cela investi dans de nouveaux équipements qui permettraient de remédier aux problèmes posés par la pollution. Selon les spécialistes, il faudrait quelque 200 millions de dollars pour équiper les usines conformément aux normes occidentales.

Norilsk nikel compte parmi les plus grands producteurs de nickel du monde. Comment cette entreprise a fini par tomber entre les mains de la banque Onexim est une des plus obscures opérations d'initiés de la privatisation de la Russie. Onexim a arrangé, en décembre 1995, la "vente" de Norilsk de telle sorte qu'aucun acheteur axtérieur n'eut accès à la "vente aux enchères" et ne put ainsi offrir plus qu'elle.

La mine a détruit un cadre idyllique

Les Lapons kolttes représentent la population autochone de Petsamo. Ils y vivaient selon le cycle des saisons, vivaient tour à tour dans des villages d'été et des villages d'hiver, élevaient le renne et pêchaient le saumon de l'océan glacial Arctique dans le fjord de Petsamo et au bord de la Paatsjoki. Cette région sauvage et écartée n'a intéressé personne jusqu'au jour où l'on découvrit les richesses de son sous-sol.

La Finlande reçut Petsamo conformément aux termes du traité de paix de Tartou signé en 1920 avec l'Union soviétique. La région de Petsamo avait en effet été promise en 1864 au grand-duché de Finlande en compensation de la région de Siestarjoki, sur l'isthme de Carélie, que le tsar avait rattachée à la Russie à cause de la manufacture de fusils locale.

Petsamo était d'une grande importance pour la Finlande car son port restait ouvert toute l'année. C'était aussi devenu un lieu touristique exotique car en été les rivages du fjord de Petsamo étaient étonnamment chauds.

Image size 14 Kb
Les traces de dévastation dans le voisinage de la mine de nickel rappellent en certains endroits un incendie de forêt.
Cette image idyllique se déchira avec la découverte du nickel. La Finlande ne disposait pas de ressources suffisantes pour y construire une mine mais les Britanniques saisirent l'occasion. Petsamo devint l'eldorado finlandais de la dépression des années 30. Un centre minier y fut créé où l'on travaillait jour et nuit mais où l'on faisait aussi une fête effrénée. La fin ne tarda pas à venir. Tout le monde convoitait le nickel à la veille de la guerre.

Dans les bouleversements de la seconde guerre mondiale la mine finit par tomber aux mains des Allemands. Lorsque l'on céda la région à l'Union soviétique, les Kolttes allèrent s'établir avec leurs rennes en Laponie finlandaise. Ils furent obligés de renoncer à leur habitat traditionnel ainsi qu'à leur mode de vie car les villages d'été et d'hiver ne furent plus que de l'histoire ancienne.

Du temps de l'URSS, Petsamo était interdite aux étrangers. Outre l'activité minière, l'armée s'y était installée qui protégeait la plus grande concentration d'armes nucléaires du monde qui s'était créée à Mourmansk. La frontière entre la Norvège et la Russie est toujours la seule frontière commune de l'OTAN et de la Russie.

Environmental Surveillance: The Story of Nikel
Carte de Petsamo et ses environs