Image size 24 Kb Le design
atout commercial de l'industrie

Le design finlandais fut durant les années 50 et 60 le plus important de ses produits culturels d'exportation. En quarante ans les pages de notre revue ont maintes fois présenté le design finlandais. Il y a eu le verre, la céramique, les meubles, les luminaires, les textiles, les vêtements. Il y a eu Aalto, Wirkkala, Sarpaneva, Isola, Franck. Il y a eu l'industrie qui fabriquait en série les produits du design pour la vie de tous les jours. Il y a eu aussi, bien sûr, des œuvres uniques, magnifiques et chères, mais on admirait surtout la Finlande pour les produits qui apportaient l'art appliqué et la beauté dans les foyers.

Comment se porte le design finlandais à l'aube de ce nouveau millénaire? "Il se porte bien", répond Anne Stenros, directrice générale de Design Forum Finland, Helsinki. "La Finlande occupe la première place mondiale en matière de design. Celui-ci ne participe plus à l'image du pays de la même façon qu'il le faisait il y a quarante ans. Aujourd'hui, le design sert à construire les produits de marque d'entreprises finlandaises d'envergure internationale. Le design est pour ces produits de haute technologie un atout face à la concurrence et une considérable valeur ajoutée."

Image size 13 Kb

Le design se trouve naturellement dans les téléphones portables de Nokia et de Benefon aussi bien que dans les machines à papier de Valmet. Sans parler des équipements utilisés dans divers sports comme, par exemple, les boussoles et les ordinateurs de plongée de Suunto ou les appareils d'exercice physique de Tunturi.

"Là ou le styliste était amené, il y a des décennies, à résoudre des problèmes très terre à terre, il a affaire aujourd'hui à des problèmes complexes qui sont souvent en rapport avec la technique de l'information. Il faut obtenir un produit désirable par le consommateur et si évident que celui-ci puisse facilement l'utiliser", explique Anne Stenros.

Le fil conducteur est dans la tradition

Selon elle on compte une bonne douzaine, et même plus, de noms qui montent, dans tous les secteurs du design. "Le design industriel est très bon, les vêtements sont en hausse, les meubles ont toujours été une spécialité finlandaise, la position de la verrerie est forte, bien suivie par la céramique. Dans l'industrie textile, on s'est imposé dans des créneaux agréables comme, par exemple, les tapis. L'artisanat artistique est un peu plus problématique, on le considère plus comme une affaire de mode de vie que comme un métier mais, là aussi, à mon avis, il y aurait des possibilités pour les petites séries."


Cuiller conçue par Tani Muhonen pour Finlandia Uistin.
Image size 5 Kb

"La produits des jeunes ne sont peut-être pas les produits de tout le monde comme ils l'étaient au temps de "l'âge d'or", la conception réflète leur mode de vie. Mais on y trouve aussi le fil conducteur de la tradition finlandaise du design. Les meilleurs produits des jeunes sont des interprétations de l'époque actuelle mais au fond on y retrouve à un profond degré l'emploi de la simplification et du matériau du design finlandais."

Stenros pense que l'atout et la force du design finlandais étaient qu'alors il n'y avait pas la même prospérité que dans un pays d'Europe continentale, la Suède par exemple. Le point de départ était bon et sain, on voulait que tout le monde pût utiliser des produits bien conçus. "On perçoit de nouveau des signes que la hype du début des années 90, que cette abondance exagérée des matériaux et des couleurs, s'est retournée contre elle-même. Des idées surgissent déjà suggérant que le design devrait être plus démocratique. Je considérerais qu'il serait sain de reparler de production en série du design - d'une économie du design."

Pratique, approprié, vrai, utile


Harri Koskinen a imaginé cette série de verres Klubi pour Iittala.
Image size 10 Kb

Quels sont donc les favoris d'Anne Stenros qui a pour profession de travailler dans le design?

"Le premier critère est que le produit soit le plus neutre possible et ne dérange pas trop visuellement. J'ai chez moi très peu d'objets, j'ai un peu d'Aalto, un peu de Kaj Franck. Ces produits sont comme les galets dans la mer d'où tout ce qui était superficiel a disparu avec le temps. Franck a lui-même défini la beauté: pratique, approprié, vrai, utile. C'est très proche de ce que je pense. En général, j'aime les produits classiques. Quand les temps changent, ils ne changent pas, il est facile d'être avec eux."

"Je n'adopte pas un nouveau produit avec passion, j'attends et regarde où il se place, s'il a de la pérennité et de la persistance. C'est aussi ce que je recherche dans les jeunes stylistes et dans leurs œuvres, les modes passagères ne m'intéressent pas vraiment. Il est clair que certains parmi ces jeunes créateurs seront des classiques."

Voir aussi:
WTF-O Le design finlandais - un simple mythe?