Image size 21 Kb Image size 4 Kb Célébrations finlandaises

 

La Finlande est un pays qui se situe aux limites de la zone subarctique, mais qui bénéficie des effets du Gulf-Stream. La lumière du soleil y partage l'année en quatre saisons distinctes: printemps, été, automne et hiver. Si les saisons apportent dans la vie des Finlandais des changements perceptibles de maintes façons, elles ne manquent pas non plus d'influer sur leurs traditions festives. Les deux fêtes principales sont Noël et la Saint-Jean. La première se célèbre lorsque la journée arctique est la plus courte, la seconde lorsque le soleil ne se couche pas du tout.

De toutes les fêtes populaires, la Saint-Jean est indubitablement la plus finlandaise. Nulle part ailleurs, sauf, peut-être, en Suède, cette fête occupe une telle place, bien que cette journée soit dans toute la chrétienté dédiée à saint Jean-Baptiste. A cette occasion, les Finlandais célèbrent surtout l'été nordique, d'autant plus intense qu'il est court. La nature doit en effet emmagasiner en peu de mois toute l'énergie qu'elle peut tirer du soleil pour survivre à la longue période hivernale. Le solstice d'été, lorsque la journée est la plus longue, tombe justement à la Saint-Jean. Dans l'extrême nord de la Finlande, la journée d'été dure cinquante fois vingt-quatre heures et à Helsinki, dans l'extrême sud, le soleil disparaît à peine derrière l'horizon.

Beaucoup de croyances populaires traditionnelles sont évidemment liées à cette fête de la nuit où le soleil brille tout le temps. Les forces vitales sont à leur maximum d'intensité et le voile se lève sur les secrets de la création. Le sang bouillonne dans les jeunes veines en émoi et, pour les jeunes filles, c'est le moment idéal des incantations magiques destinées à apporter l'amour. Même de nos jours, la Saint-Jean est restée la période préférée des marriages.

La Saint-Jean doit se célébrer dans la nature. Plus des deux tiers des Finlandais habitent dans un environnement urbain et, chaque année, à cette époque, les citadins s'organisent en longues migrations pour aller retrouver leurs chères forêts et leurs chers lacs. Dans ce pays qui compte près de 200 000 lacs, des dizaines de milliers d'îles et donc une infinité de rivages, chacun peut trouver son petit coin de nature. Non seulement il y a en Finlande plus de châlets privés par personne que partout ailleurs, mais aussi le droit coutumier autorise chacun à faire des randonnées dans la nature, même si celle-ci relève du droit privé.

La Saint-Jean est une fête où l'on dort peu et où l'on mange, boit et va beaucoup au sauna. On brûle aussi les feux de la Saint-Jean comme le veut la tradition, si la météo le permet.

Outre la Saint-Jean, les Finlandais ont encore trois ou peut-être quatre autres fêtes. La plus grande, plus grande encore que la Saint-Jean, est Noël. Noël est une fête familiale qui se célèbre entre les membres de la famille. On peut aller avec les enfants chez grand-mère ou les grands-parents sont invités à partager le repas de Noël et aider les enfants à attendre patiemment l'arrivée du Père Noël.

Celui-ci a d'ailleurs le temps de visiter chaque foyer, car, comme chaque enfant le sait, il habite en Finlande. Les enfants n'iront chez leurs amis que le jour même de Noël pour montrer les cadeaux qu'ils ont reçus la veille. On peut dire que la Finlande se recueille dans le silence pour célébrer Noël ou, du moins, la veille de Noël. Les commerces ferment l'après-midi du 24 décembre, les transports en commun, dont le réseau est très dense, s'arrêtent de rouler, et les restaurants n'ouvrent pas leurs portes. Comme au moyen-âge, on proclame la trêve de Noël de Turku, l'ancienne capitale, cérémonie symbolique mais qui revêt une grande importance pour les Finlandais. Le pays ne reprend vie que le jour de la Saint-Étienne, bien que, de nos jours, on puisse se rendre visite, aller au restaurant et même aller danser le soir du jour de Noël.

Avant Noël, les Finlandais s'éclatent à l'occasion de ce qu'ils appellent les "petits noël", c'est-à-dire de petites parties qu'on organise avant Noël dans le courant des premières semaines de décembre surtout dans les entreprises, les associations, des boy-scouts aux groupes parlementaires. Ces parties offrent un moment de détente aux personnels et aussi l'occasion de rencontrer des gens avec qui, autrement, on a peu souvent affaire.

Les premières semaines de décembre sont donc en Finlande une période où l'on fait la fête, ce qui n'empêche pas à une une certaine occasion de reprendre son sérieux et de se recueillir avec ferveur. Le 6 décembre en effet marque le jour de l'Indépendance finlandaise. Comme le veut la tradition, on commémore cet anniversaire par des cérémonies graves et dignes. Ce jour-là, le carnaval n'est pas de mise.

Les Finlandais célèbrent le jour de leur indépendance avec une simplicité et une rigueur bien nordiques. La Finlande s'est battue pour obtenir sa liberté et cela son peuple tient à en marquer le souvenir le 6 décembre. Des chandelles brûlent aux fenêtres de tous les foyers en l'honneur de ceux qui se sont sacrifiés pour libérer leur pays et conserver cette liberté. En 1997, cela fait 80 ans que la Finlande est un État indépendant.

Info-Finlande - Les fĂȘtes traditionnelles