Se développe là où elle l'a choisi

Image size 6 Kb „Rautaruukki veut être, et elle l'est déjà, une entreprise localement forte et non mondialement faible", assure son directeur général Miko Kivimäki en bourrant soigneusement sa pipe. Il y a dans la personne de ce juriste de formation quelque chose qui rappelle les maîtres de forge de jadis. Il conduit son usine, qui produit 4,3 millions de tonnes d'acier et réalise un chiffre d'affaires de plus de 15 milliards de markka, vers les années 2000 en ayant parfaitement conscience des défis du nouveau millénaire. "La gestion de l'information d'une entreprise internationale doit être telle que partout dans l'entreprise on puisse tirer parti des données en temps réel. C'est là qu'Intranet revêtira une importance considérable."

Dans son domaine, Rautaruukki est, à l'échelle européenne, une entreprise de taille moyenne mais à celle des pays nordique c'est nettement la plus grande. Dans le futur aussi l'entreprise fera porter ses efforts là où elle dispose déjà d'une solide position. Outre la Finlande, les autres pays nordiques ainsi que les nouveaux pays européens d'économie de marché comme surtout la Pologne, les pays baltes et la Russie, constituent le noyau dur de cette zone de marché dont la part dans le chiffre d'affaires du groupe est de 60%.

"Nos ventes à ces 'nouveaux' pays ont crû en 1998 de pas moins de 38%", ajoute Kivimäki d'un air satisfait. Il rappelle en même temps que près du tiers du chiffre d'affaires va à la Finlande, pays qui n'a que cinq millions d'habitants. "La situation économique des nouveaux pays d'économie de marché est encore modeste comparée à celle de la Finlande mais il y a dans ces pays un potentiel de croissance énorme pour nos ventes. C'est un travail de longue haleine. Nous ne pouvons y vendre de produits inférieurs en qualité à ceux que nous vendons en Finlande ou sur le marché occidental si nous voulons y réussir. Si le produit est de première qualité et qu'il correspond à ce dont on a besoin, nous ne manquerons pas de clients".

Le fait que nous nous soyons implantés à Pärnu en Estonie dès 1992 montre que nous gérons cette zone de marché avec méthode. Après Pärnu, nous avons créé, avec des investissements très légers souligne-t-il, d'autres unités de production de matériaux de construction en Lituanie, en Pologne en République tchèque, en Slovaquie, en Ukraine ainsi qu'en Russie à Moscou et à Saint-Pétersbourg. Nous avons aussi créé des points de vente.

Une transformation secondaire poussée, clé de la réussite

Image size 11 Kb

La production de l'acier est, au début du processus de production, très capitalistique. Considérant le chiffre d'affaires, la mise en place d'une capacité de production revient cher. Les investissements deviennent moins importants et le rendement augmente à mesure que le degré de transformation progresse. Ce secteur est aussi très sensible aux conjonctures. Il est possible d'en atténuer les effets avec une transformation secondaire poussée. Pendant la période de cinq ans qui s'est terminée en 1998, le rendement du capital placé dans Rautaruukki était de 13% en moyenne. Dans le secteur de l'acier, c'est un bon résultat.

"Nous avons sciemment développé l'entreprise de façon que le degré de transformation croisse", poursuit Mikko Kivimäki. "Un produit fini peut aussi servir de matière première à la transformation suivante. À mesure que l'on progresse dans la chaîne de transformation, le prix ne cesse de croître. Par exemple, le prix d'une pièce d'acier semi-travaillée peut être multiplié par sept ou huit une fois passée par plusieurs phases de transformation. La gestion des chaînes est, du point de vue de la rentabilité, extrêmement importante. Grâce à elle nous disposons continuellement d'une gamme de produits qui convient très bien à notre zone de marché."

Rautaruukki ne cherche donc pas à conquérir le monde. En revanche, dans la zone qu'elle a choisie, elle désire répondre à des défis qui ne cessent de se multiplier. Selon son programme d'investissement, la production de l'usine de Raahe atteindra 2,8 millios de tonnes et sa capacité de laminage 3 millions de tonnes. Les nouveaux procédés permettront de réduire de 10% les frais de production de l'acier. On est en train de construire à Hämeenlinna une nouvelle usine de galvanisation d'une capacité de 400 000 tonnes qui rendra possible dès le printemps 2000 d'accroître la production de la transformation secondaire du groupe.

La transformation secondaire de l'acier poussée à un degré élevé est bien la clé de la réussite de l'entreprise. Le groupe fabrique dans une large mesure des produits spéciaux qui répondent aux désirs personnels de ses clients ainsi que des produits de marque. C'est ainsi qu'avec les marques Raex, Racold, Ragal et Racolor de Rautaruukki Steel, la maison considère qu'elle a l'avance nécessaire sur ses concurrents.

Plus de Rautaruukki Oy [en anglais]