Image size 24 Kb Marcus Grönholm Nouveau champion finlandais de rallye

Le succès démesuré des Finlandais dans les grandes courses automobiles pourrait être l'objet d'une étude approfondie et même d'une thèse. Le double champion du monde de Formule 1 Mika Häkkinen n'a obtenu que l'argent en 2000. Le premier Finlandais à être champion du monde dans cette catégorie fut Keke Rosberg en 1982.

Le succès a été encore plus prodigieux en rallye automobile. Les Finlandais ont en effet remporté douze des vingt-deux championnats du monde qui ont été disputés à ce jour: Juha Kankkunen et Tommi Mäkinen pas moins de quatre fois, Ari Vatanen, Hannu Mikkola et Timo Salonen une fois. En novembre 2000 un nom finlandais fut inscrit au tableau d'honneur pour la sixième fois, celui de Marcus Grönholm.

C'est le Britannique Richard Burns qui gagna la dernière épreuve du rallye de Grande-Bretagne. Marcus Grönholm arriva second, sans se donner à fond si l'on en croit les observateurs, alors que la cinquième place aurait suffit pour remporter le championnat. La performance de Grönholm prend encore plus de valeur quand on sait que c'était la première fois qu'il disputait toutes les épreuves de la série du championnat du monde et qu'il remporta celui-ci du premier coup. Ce fut aussi une preuve de compétence et de maturité car on dit que le champion a traversé cette longue saison sans faire une seule faute de conduite. Des pilotes beaucoup plus réputés en ont faites, ce qui n'est pas rare quand on conduit à la limite du risque.

C'est dans la famille

Le succès des Finlandais en sport automobile peut s'expliquer par le fait que c'est souvent un héritage qui se transmet d'une génération à l'autre. Marcus Grönholm est né en février 1968 dans une famille de mordus de la compétition automobile. Son père Ulf Grönholm était double champion de Finlande de rallye. Le jeune Marcus a participé à son premier rallye en tant que copilote de son cousin. Il n'a pas eu à chercher bien loin son propre copilote Timo Rautiainen avec lequel il remporta le dernier championnat du monde. Rautiainen a en effet épousé la sœur de Marcus. Reste à voir si le virus va se transmettre: Grönholm est marié et père de deux filles et d'un garçon.

Marcus Grönholm obtint son permis de conduire en 1987. L'année suivante il remportait déjà dans le groupe A le championnat de Finlande junior et , dans le courant des années 90, les championnats de Finlande hommes commencèrent à s'accumuler. Les chercheurs de têtes des grandes marques d'automobiles commençaient à s'intéresser à ce surdoué qui n'attendait que la voiture qui fût à la hauteur de son talent.

Image size 31 Kb

Sa victoire dans le rallye de Jyväskylä en 1998 lui ouvrit grand les portes. Pas moins de quatre écuries lui offraient un contrat. Il choisit Peugeot Sport et participa en 1999 à quelques épreuves de championnat du monde avec un succès modéré. Il visait haut mais, restant réaliste dans un monde où la compétition est dure, suffisamment à long terme. Personne ne s'attendait à ce que la victoire, tant celle du pilote que celle de la marque, vint aussi vite. Grönholm lui-même n'en est pas encore revenu.

Calme et froid

Toutefois, l'année 2000 ne fut pas qu'une année de réjouissances, ni pour Grönholm ni pour Peugeot, loin de là.

Il y eut les abandons dans les rallyes de Monte Carlo, Safari, de l'Acropole et de Chypre. En revanche, Grönholm remporta les rallyes de Suède, de Nouvelle-Zélande, de Neste Finland et d'Australie. Il arriva second au Portugal et en Grande-Bretagne, quatrième à San Remo et cinquième en Catalogne et en Corse. Le total des points suffit pour remporter le championnat devant le Britannique Richard Burns.

Marcus Grönholm était jadis connu pour être un pilote chatoyant, qui voulait peut-être en faire trop et dont l'impatience lui occasionna des sorties de route. Il explique que cela était dû aux dures pressions qu'il devait subir et au besoin de montrer ce qu'il pouvait faire du fait qu'il ne recevait une voiture que de temps en temps pour une seule épreuve. Le contrat avec le fabricant d'automobiles le calma. "Il est possible qu'aujourd'hui je réfléchisse plus à ce que je fais", dit-il après sa victoire. Jean-Pierre Nicolas, chef de l'écurie Peugeot, s'étonne de la capacité de Grönholm à apprendre vite. "L'idée qu'il puisse être encore meilleur l'année prochaine est fantastique."

À vrai dire, il y a en Finlande sept champions du monde de rallye car le légendaire Markku Alén remporta en 1978 la coupe FIA du championnat officieux. Pour lui c'est une proportion adéquate de courage, de tempérament et de froide réflexion qui fait que les Finlandais sont de bons pilotes de rallye. "Bien qu'il faille conduire vite pour gagner, on doit se souvenir de ses limites. C'est peut-être dans la nature des Finlandais de rester calme et froid dans les conditions difficiles et inattendues."

Voir aussi:
WTF-O Tommi Mäkinen - Souverain du sport de rallye
Le Père Noël est Finlandais - Marcus Grönholm