Une capitale qui soigne ses sportifs

La réputation de la Finlande en matière de sport repose sur le succès extraordinaire des sportifs amateurs du passé qui ont rapporté à leur petit pays plus de quatre cents médailles olympiques. Le coureur Paavo Nurmi, neuf médailles d'or, a aussi pulvérisé des records du monde à Helsinki sur la piste cendrée du vieux stade d' Eläintarha que les amateurs d'histoire peuvent aller visiter.

Image size 12 Kb

Le Stade olympique fut construit pour les Jeux de 1940 qui n'eurent pas lieu du fait de la guerre. Ce n'est qu'en 1952 que Helsinki put les jeux olympiques organiser. Nombreux sont ceux qui considèrent que ce furent les derniers "vrais" jeux olympiques conformes à l'esprit du baron Pierre de Coubertin.

On a organisé à Helsinki au cours des dernières décennies plusieurs grandes manifestations sportives internationales: le premier championnat du monde d'athlétisme en 1983, les championnats d'Europe en 1971 et 1994. Le championnat d'Europe de patinage de vitesse s'y tint en 1998 et celui de hockey sur glace en 1997. Les championnats du monde de patinage artistique et d'aérobic s'y disputeront en 1999 dans le grand hall Hartwall Areena construit d'abord pour les joueurs de hockey. Helsinki a déjà accueilli trois fois de grandes manifestations de patinage artistique. En 2000 c'est à Helsinki que se disputera le championnat d'Europe de natation et même en football Helsinki est en train de se hisser au rang des grandes villes européennes. En effet, le club de foot HJK, fierté de Helsinki, a étonné le monde du football en accédant immédiatement en septembre 1998 à la ligue des champions européens grâce à sa victoire sur la légendaire équipe portugaise Benfica et en jouant à égalité avec l'équipe allemande de Kaiserslauten. On est en train de construire un nouveau stade couvert de football juste à proximité du stade olympique.

"La renommée que nous nous sommes faite en tant qu'organisateurs de grandes compétitions est due à la culture sportive finlandaise qui repose sur le volontariat", explique Anssi Rauramo, directeur de l'administration des sports de Helsinki. "On trouve des gens compétents, de la main-d'œuvre gratuite, pour tous les genres de travail. Les associations sportives font le travail de base. La machinerie est toujours prête pour les grandes compétitions." Le travail que les juniors font dans les associations sportives est aussi volontaire. Rauramo en sait quelque chose lui qui, ancien champion de basket, entraîne les juniors le matin de bonne heure, avant la journée de travail. Gratuitement.

Outre le sport de haut niveau, Helsinki offre à ses habitants et à ses visiteurs de bonnes possibilités de faire de l'exercice. On y trouve plusieurs piscines, en été on peut aller au Uimastadion, piscine olympique découverte, et sur les nombreuses plages de sable de la Baltique dont les eaux sont propres et accessibles. Il y a en abondance des courts de tennis et des halls de squash. En plein centre ville, il est possible de pratiquer dans le centre sportif Kisahalli une trentaine de disciplines sportives de l'altérophilie au basketball. Helsinki est une ville merveilleuse pour les joggeurs en été et les skieurs en hiver. En effet, le grand parc central Keskuspuisto commence au cœur de la ville et on s'y trouve vraiment en pleine nature. Comme le raconte Rauramo, "on y rencontre dans les bois des élans et des lièvres, en pleine ville."

Dans le cadre du récent projet britannique COMPASS, on a comparé la pratique des exercices physique en Finlande, en Suède, en Irlande, en Angleterre, en Belgique, en France et en Italie. L'enquête montre que ce sont les Finlandais, tous âges confondus, qui les pratiquent le plus.

Voir aussi:
WTF-O Helsinki Cup fascine les jeunes footballeurs du monde