La compétition d'aviron de Sulkava
Image size 10 Kb

En trente ans, le petit village de Sulkava, non loin de la ville de Savonlinna réputée pour ses festivals d'opéra, a mis sur pied, en partant de débuts modestes, la plus grande manifestation estivale du monde d'aviron.

En Finlande, il y a de l'eau pour les bateaux

Les découvertes archéologiques montrent que cela fait des milliers d'années que l'on navigue dans les eaux finlandaises. Dans le Kalevala, l'épopée nationale finlandaise, toute une mythologie est liée à la construction du bateau et la plupart des grandes aventures mythiques se déroulent pendant des voyages en bateau. Il faut dire aussi qu'il y a toujours eu assez d'eau pour cela. La Finlande a 4 600 kilomètres de littoral, 55 000 lacs et une multitude d'étangs que personne n'a jamais comptés. En outre, des dizaines de fleuves et rivières traversent un pays dont les terres sont, pour la majeure partie, très basses.

Au début de ce siècle, on ramait encore pour se rendre à l'école, au travail, chez l'épicier. On ramait sur de grandes distances pour aller à la messe dans les énormes "bateaux d'église". Il y avait des modèles différents pour la mer, les lacs et les rivières. Chaque province avait sont propre type de bateau facilement reconnaissable. L'art de la construction nautique et le canotage ont de longues traditions en Finlande.

En tant que sport et que passe-temps, le canotage est beaucoup plus récent. Les premiers canots de compétition ont été construits à la fin du XIXème siècle, mais ce n'est qu'au cours de ce siècle que la pratique s'en est répandue. L'aviron est une des disciplines qui exigent le plus d'efforts physiques. Ce n'est pas un hasard si celui que certains considèrent comme le meilleur rameur du monde, Pertti Karppinen, trois fois champion olympique, deux fois champion du monde, est Finlandais.

Mais cela n'explique que partiellement pourquoi la compétition de Sulkava est devenue la plus grande manifestation d'aviron du monde. Au cours de l'été 1997, Sulkava a célébré le trentième anniversaire de la création de cette manifestation. Il y avait exactement 8 101 participants, un record. On estime que l'on dépassera la limite des 10 000 rameurs avant 2000.

Il semble qu'en été Sulkava, qui compte moins de quatre mille habitants, ne vive que pour le canotage. Tout le monde y participe d'une façon ou d'une autre. Cette manifestation unique en son genre a fait connaître Sulkava partout en Europe et ailleurs dans le monde. Voir ces centaines de bateaux et ces milliers de rameurs sur les eaux bleues du lac Saimaa est une expérience inoubliable.

Le rêve d'un homme s'est mué en manifestation de masse

Comme cela arrive souvent, tout a commencé à partir du rêve d'un seul homme. L'idée de faire le tour de Partalansaari, la plus grande île du Saimaa, germait depuis longtemps dans l'esprit du constructeur de bateaux Kauko Miettinen. On racontait à Sulkava la vieille histoire de ce prétendant qui avait accomplit cette tâche - un voyage de plus de soixante kilomètres- et aussi l'anecdote de la vieille de Kietävälä qui, sur un coup de colère, en avait fait autant et qui, après avoir mangé trop de soupe aux haricots, avait fini par éclater sur un récif! Bref, ce sont des histoires, mais l'idée fascinait Kauko Miettinen. Il alla jusqu'à promettre un de ses bateaux comme prix si l'on organisait une vraie compétition pour faire le tour de l'île.

Les responsables locaux sentirent les nombreuses possibilités qu'offrait ce projet. On créa des comités, établit des plans et, le deuxième week-end de juillet 1968, les trente-huit premiers concurrents prirent le départ. Les sceptiques ne manquaient pas. On paria sur le fait de savoir si quelqu'un aurait la force de ramer sur une si longue distance. Trente-six rameurs passèrent la ligne d'arrivée. Une tradition de trente ans venait de voir le jour. Le déroulement de la manifestation anniversaire de 1997 était placé sous le patronage du président de la République Martti Ahtisaari.

La plus grande compétition de canotage du monde nécessite aussi une organisation digne de son importance. Dès le début, la clé de l'entreprise a été le bénévolat. Sans lui rien n'aurait été possible. Des centaines de personnes participent, sans recevoir un sou, au ravitaillement, à la surveillance du trafic, à l'administration, au service d'entretien, au chronométrage et à beaucoup d'autres tâches. Il a sans cesse fallu créer de nouveaux services à mesure que croissait le nombre des participants. En 1986, l'association Sulkava a acquis un hectare et demi de terrains pour les canoteurs randonneurs. On y a construit des saunas, indispensables en Finlande, ainsi que des bâtiments pour faire la cuisine et réparer les bateaux. L'année suivante, on construisit un magnfique stade de canotage.

À Sulkava, chacun peut choisir sa façon de participer à la fête du canotage. Il y a une vingtaine de séries qui vont du canotage en solitaire aux longs "bateaux d'église". Bien que pour la plupart des rameurs la meilleure récompense soit de participer, il ne fait pas de doute qu'une bonne compétition apporte de la couleur. À Sulkava, on en découd, en observant la réglementation de l'Association finlandaise d'aviron, pour les championnats de Finlande sur longue distance aussi bien en petites séries que dans les séries de "bateaux d'église".

Avec le grand succès de Sulkava, l'art traditionnel de la construction des bateaux en bois connaît un nouvel essor. Il y a encore quelques décennies, il semblait que le bateau en bois, plus cher et plus difficile à entretenir, serait définitivement remplacé par les bateaux en fibre de verre et en aluminium. En 1997, plus de huit mille rameurs, à l'exception qui confirme la règle de deux ou trois rameurs, nagèrent avec des bateaux en bois. On a fondé en Finlande ces dernières années de nouveaux ateliers de construction nautique où l'art de l'artisan est en pleine renaissance.