Images size=22 Kb Les phares
Gardiens de la mer

Vue d'Europe occidentale la Finlande est comme une île. À l'est une frontière de plus de mille kilomètres avec la Russie, au sud et à l'ouest la mer, parsemée des îles d'un magnifique l'archipel.

Le littoral de la Finlande avec ses hauts-fonds et ses récifs a toujours été dangereux pour la navigation et, pour cette raison, les endroits les plus dangereux portaient le nom de cimetières de bateaux.

Les premiers amers lumineux ont été de simples, et provisoires, feux. On mentionne dès le XVIe siècle des bûchers qui permettaient aux bateaux de s'orienter. Le premier phare a été construit en 1753 sur la petite île d'Utö à la limite sud de l'archipel et le deuxième en 1800 à Porkkala au sud de Helsinki. Les gardiens de phare et leurs familles vivaient sur des îlots désolés et balayés par le vent. L'automatisation des systèmes d'éclairage rendit cette activité inutile et le dernier gardien de phare quitta son poste solitaire en 1987. À l'ère des satellites et de l'électronique les phares n'ont plus l'importance qu'ils avaient jadis pour la navigation.

Les dizaines de phares et amers non lumineux des côtes finlandaises représentent littéralement l'histoire la plus visible de la navigation maritime et restent pour des dizaines de milliers de plaisanciers des points de repère importants. Pour beaucoup de petites communes ils sont aussi devenus des curiosités dont la belle architecture et la technique ingénieuse des systèmes lumineux fascinent les touristes.

Deuxième images cliquables des phares finlandaises