Image size 26 Kb
La technique au service du bien-être

Le bien-être et la santé sont des questions qui nous concernent tous. La recherche, les services et le développement du produit qui s'y rapportent sont des domaines qui se développent rapidement partout dans le monde. Il en va de même à Tampere où s'est créé au fil des années un important réseau de spécialistes de la santé publique et des techniques médicales. Les entreprises qui travaillent dans ce domaine réalisent actuellement un chiffre d'affaires d'environ 800 millions de markka lequel devrait, selon les estimations, s'élever à 2,5 milliards d'ici à 2006.

"Ce secteur est très international, la majeure partie des produits de ses entreprises est destinée à l'exportation et une proportion de plus en plus grande des travaux de recherche se fait avec nos partenaires étrangers", explique Matti Eskola, directeur général de Finn-Medi Tutkimus Oy. Cette société a été créée il y a cinq ans en vue de développer la coopération de la santé publique, de la recherche et des entreprises dans la région de Tampere. Elle apporte aussi son aide dans la réalisation de divers projets de développement ainsi que dans la mise en place de la commercialisation des méthodes et des produits.

"Tampere constitue un environnement fertile pour le développement des techniques médicales. En effet, un de ses traits caractéristiques est qu'ici la santé publique -ce qui inclut aussi les clients- collaborent étroitement aux travaux, comme notre École supérieure de technologie. Tampere a été la première en Finlande à mettre sur pied une formation d'ingénieurs en technique médicale. Il a aussi été possible d'adapter les dernières réalisations des techniques de l'information aux besoins de la santé publique", poursuit Eskola.

Image size 2 Kb Des tests sans animaux

La recherche et les techniques médicales sont de haut niveau à Tampere, les résultats sont là pour le prouver. La liste est longue des réalisations et des projets d'étude en cours. Eskola en cite quelques exemples.

L'université de Tampere est en train de mener un important projet d'étude dans le cadre duquel on cherche à mettre au point une méthode destinée à mesurer la sensibilité de l'œil aux produits toxiques sans avoir recours à des animaux d'expérience. Le plus souvent on vérifie cette toxicité en mettant quelques gouttes du produit à étudier dans les yeux d'un lapin. La nouvelle méthode repose sur des cultures cellulaires et à l'avenir on pourra ainsi tester la dangerosité d'un produit directement sur une cellule ou partie de celle-ci. On n'aurait ainsi plus besoin des animaux d'expérience.

La mise au point d'un vaccin contre l'HIV, basé sur une découverte finlandaise, se poursuit aussi avec satisfaction. Les travaux reposent sur des recherches effectuées depuis plusieurs années à l'université de Tampere. C'est la société Oy Finnish Immunotechnology Ltd. qui répond du développement du produit et de sa commercialisation.

Une entreprise de Tampere IMIX a mis au point un appareil de radiographie numérique qui est d'un grand secours dans les régions écartées. Au lieu d'être réalisés sur un support photographique, les phototypes sont enregistrés sous forme numérique, ce qui permet de les transmettre rapidement, par exemple à un centre de téléconsultation. La technique numérique de radiographie est indispensable en télémédecine dans laquelle, grâce au transfert d'image et au diagnostic en temps réel, il est possible de consulter un spécialiste pratiquement n'importe où.

La technique qui améliore la vie

La qualité de vie des personnes âgées et des handicapés se trouve améliorée quand ils peuvent vivre chez eux et être indépendants. Il y a Tampere un fabricant d'installations spéciales qui compte parmi les plus importants du monde, la société Pikosystems Oy. Cette entreprise a conçu des éléments dont les diverses formes d'assemblage permettent de trouver la solution qui convient à chaque cas. Par exemple, on peut construire pour une personne condamnée à vivre dans un fauteuil roulant un environnement où elle pourra agir sans aide : ouvrir les fenêtres, se servir du four à micro-ondes, contacter l'Internet, utiliser le courrier électronique etc.

Eskelinen mentionne aussi le recueil de manuels de kinésithérapie mis au point par Physiotools de Tampere et largement répandu dans le monde. D'un emploi aisé, il contient la plus riche collection du monde d'illustrations relatives à la rééducation. Il permet au kinésithérapeute de concocter rapidement un programme d'exercices personnel pour chaque patient. Ce programme peut être enregistré sur cassette-vidéo que le patient peut suivre à la maison ou consulter des photos imprimées sur papier.