des canneberges
Image size 10 Kb
Délices forestiers
à titre gracieux

La forêt finlandaise est beaucoup plus qu'un réservoir de matières premières pour l'industrie. La forêt fait partie intégrante de la vie et des loisirs de presque tous les Finlandais. On ne s'y bouscule pas: chaque Finlandais y dispose en effet de 4,7 hectares pour lui tout seul (Grande-Bretagne 0,04 ha, Allemagne 0,1 ha). La majeure partie de la forêt, 62 pour cent, est possédée par des particuliers. On peut dire que près d'un Finlandais sur quatre est propriétaire d'un terrain forestier, directement ou par l'intermédiaire de sa famille.

Mais on peut aller dans les bois même si on n'en est pas propriétaire. En vertu du droit coutumier, tous les Finlandais et, bien sûr, tous les autres citoyens des pays de l'Union européenne, peuvent, dans certaines limites, utiliser la forêt quel que soit le propriétaire du terrain. Ils peuvent, entre autres, y cueillir des baies et des champignons. Mais ce droit coutumier inclut aussi des obligations qu'il convient de garder à l'esprit lorsqu'on entre dans la forêt: il ne faut pas casser les branches des arbres ni allumer de feux. Il ne faut pas non plus s'approcher de trop près des habitations.

On estime à deux millions le nombre des Finlandais qui pratiquent activement la cueillette des baies et des champignons. Les familles font ainsi des sorties agréables au cours desquelle elles apprennent à connaître la nature et rapportent de quoi améliorer leur ordinaire. Il n'est pas nécessaire de faire de pénibles trajets pour trouver un bois qui convient, car les baies et les champignons poussent aussi bien près des grandes villes que dans les régions écartées. Les amateurs avertis se gardent bien de dire où sont les bons endroits. Même lorsque l'été n'est pas bon on trouve toujours quelque chose à cueillir. Il faut seulement avoir le courage de chercher et de marcher plus longtemps. Les plus actifs des cueilleurs arrivent à se faire ainsi de bons petits revenus supplémentaires en vendant leur récolte au marché, d'autant plus que ces revenus ne sont pas imposés.

Image size 8 Kb

Les marais fournissent aussi des mûres (Rubus chamaemorus) des marais couleurs jaune d'or et, à la fin de l'automne, des canneberges (Vaccinium oxycoccos) qui sont les meilleures après les premières gelées.

La majeure partie des baies et des champignons ainsi récoltés sont destinés à la consommation des familles qui les congèlent, les sèchent ou en font des conserves. Seule une petite partie est vendue et une partie encore plus petite exportée. On estime à quelque six cents millions de markka la valeur de la récolte de baies et de champignons. Malgré l'enthousiasme des cueilleurs, on ne récolte qu'environ dix pour cent des baies et deux ou trois pour cent des champignons.

Image size 6 Kb Les baies qui poussent dans les forêts non polluées ont un arôme délicat et sont pleines de vitamines. Il y a par exemple, en moyenne, dix à vingt fois plus de vitamines C dans les baies forestières que dans le raisin. Ce sont les airelles (Vaccinium vitis-idaea) que l'on cueille le plus et qui sont les plus importantes des baies exportées par la Finlande. On trouve aussi des vmyrtilles et des framboises ainsi que des fraises des bois.

Les amateurs non avertis doivent cependant être vigilants car la forêt abrite aussi des espèces de champignons vénéneux. Même ceux qui s'y connaissent ne s'aventurent à cueillir que des champignons qu'ils connaissent avec certitude. Les champignons les plus recherchés sont les cèpes et les chanterelles ainsi que les lactaires dont beaucoup sont délicieux mais ne sont consommables qu'après une préparation préalable.

Image size 6 Kb On trouve beaucoup d'autres espèces délicieuses dont la récolte se poursuit tard dans l'automne, jusqu'à l'arrivée des premiers flocons de neige. La Finlande est un bon pays à champignons. Lorsque l'année est bonne, il peut y avoir deux milliards de kilos de champignons dans les bois dont largement plus de la moitié sont comestibles. Ces dernières années, on en a cueillis quelque dix millions de kilos. Le plus demandé sur le marché des exportations est le bolet (Boletus edulis), très apprécié sur le continent au point que la demande en est largement supérieure à l'offre.

L'Institut national de la Recherche forestière a étudié pendant des années les questions qui se rapportent à l'exploitation des forêts et à leur valeur économique. Ces dernières années, il a offert aux cueilleurs, à la façon des services météorologiques, des informations sur la situation du développement des baies et des champignons dans les divers parties de la Finlande.

Les baies sauvages et champignos en Finlande