Les apôtres reviennent sur terre
Image size 12 Kb Image size 28 Kb
La masse imposante de la cathédrale de Helsinki se dresse au centre de la ville où elle accueille aussi bien ceux qui viennent de la mer que ceux qui l'approchent par la terre. Cela fera bientôt 150 ans que les douze apôtres coulés dans le zinc considèrent l'agitation humaine du haut des toits de la cathédrale. Mais le soleil, la pluie, la neige et la glace avaient usé leurs forces et, au printemps de 1995, il a fallu procéder à leur restauration.

Ces sculptures en zinc représentaient en leur temps le dernier cri de la technique. Elles avaient été commandées aux sculpteurs allemands August Wredov et Herman Scheivelbein qui en réalisèrent chacun six. Elles figurent dans la liste de 1845-47 de la fonderie berlinoise comme étant les plus grandes sculptures en zinc du monde. Elles furent mises en place en 1849 et recouvertes d'une couche protectrice de peinture. Elles ont été abandonnées aux éléments jusqu'en 1991, année où elles furent soumises à un examen approfondi. Il apparut que les apôtres ne tenaient plus la forme: leurs structures internes étaient en mauvais état et il ne restait plus grand-chose de la peinture de protection. Ils menaçaient de s'effondrer. Pour les sauver, il fallait les faire redescendre sur terre.

Le premier à faire le voyage, soigneusement enveloppé dans un emballage capitoné, fut Simon. Il accomplit sa périlleuse descente aux sons d'une fanfare et sous les yeux d'un public nombreux. Un camion l'emporta ensuite à l'atelier.

La restauration du groupe des apôtres est une tâche difficile. Les statues, 3,2 mètres de haut et pesant entre 800 et 1000 kg, ont été fondues par parties de différentes dimensions qui ont été ensuite assemblées et soudées. Les morceaux les plus grands ont 60 x 60 cm et les plus petits 5 x 3 cm.

Le sauvetage des apôtres a non seulement été difficile, il est aussi revenu cher. Au total, 3,2 millions de markka, dont une partie est couverte par une subvention de 70 000 EURO de la Commission européenne. Ce projet a aussi bénéficié du soutien de la société Outokumpu Oy dont les connaissances en matière de métallurgie du zinc ont été d'une grande utilité. Les premiers apôtres restaurés, Simon et Pierre, ont regagné leurs places et veillent de nouveau sur la ville depuis le 10 avril 1996. Thomas, le plus mal en point des apôtres du premier trio, n'est revenu qu'avec le deuxième trio, André, Jude et Philippe, en automne 1996. La restauration des douze apôtres sera terminée avant la fin de 1997.

La restauration des apôtres n'était que le prélude à une restauration plus étendue de la cathédrale qui a englouti environ 70 millions de markka (11,6 millions d'euro). Il a, entre autres, fallu restaurer les tours d'angle et certaines parties de la nef et ravaler la façade. Pendant l'exécution des travaux à l'intérieur les offices ont été célébrés dans la crypte. À la fin de novembre 1998, la cathédrale flambant neuve pouvait enfin être solennellement réouverte aux sons des voix du chÅ“ur Cantores Minores.