Empire et Art Nouveau
  Image size 10 Kb
Du point de vue architectural Helsinki est une ville jeune. Il ne reste rien de ses premiers siècles d'existence. Les seuls témoins de l'architecture de la ville de marchands et de fortifications de la fin du XVIIIème siècle sont la maison de Sederholm (1757) en bordure de la place du Sénat et l'île fortifiée de Suomenlinna. Si le grand incendie de 1808 ravagea la ville, il créa simultanément les conditions nécessaires aux travaux de grande envergure d'une ville qui fut promue au rang de capitale en 1812. Le plan d'urbanisme de Johan Albrekt Ehrenström établit alors les structures qui sont encore visibles au centre de Helsinki. Sur ce schéma, l'architecte Carl Ludvig Engel créa le centre monumental de style néoclassique dit Empire.

Cet ensemble comprend les bâtiments de l'université de Helsinki et le bâtiment qui se trouve du côté opposé de la place du Sénat et qui abrite actuellement le Conseil des ministres. Lorsque la Cathédrale (anciennement église Saint-Nicolas) fut consacrée en 1852, les travaux les plus importants et les plus grands avaient été menés à bonne fin. Les autres grandes réalisations d'Engel sont les Casernes de la Marine (Merikasarmit) à Katajanokka, utilisées actuellement par le Ministère des Affaires étrangères, la Caserne de la Garde (Kaartinkasarmi) qui abrite le grand quartier général et le Ministère de la Défense et l'Observatoire.

Image size 13 Kb

La bibliothèque de l'université Helsinki est considérée comme la plus belle réalisation d'Engel.

Image size 12 Kb

Le Palais présidentiel, à l'origine maison bourgeoise dessinée par Pehr Granstedt et située en bordure de la place du Marché (Kauppatori) et de la mer, date de la même époque.

Le style néorenaissance commença à marquer l'architecture de son empreinte durant la seconde moitié du XIXème siècle. Les principaux bâtiments de cette époque sont le musée Ateneum sur la place du Chemin de fer (Rautatientori), le Palais de la Noblesse (Säätytalo) et la Banque de Finlande qui se trouvent derrière la cathédrale comme s'ils étaient la prolongation du centre monumental. Ils ont tous été dessinés par Theodor Höijer. Beaucoup d'immeubles qui bordent le cours Pohjoisesplanadi datent de la même époque.

Image size 14 Kb
Les locaux d'exposition Jugendsali

Image size 14 Kb Les deux premières décennies de ce siècle introduisirent le style jugend sous sa forme romantique nationale qui favorisait le granit gris de Finlande. Parmi les bâtiments monumentaux des années 1910, il convient de mentionner la gare dessinée par Eliel Saarinen ainsi que le Musée national (Kansallismuseo) de Herman Gesellius, Armas Lindgren et Saarinen. Beaucoup d'autres bâtiments de cette époque constituent une partie essentielle de l'aspect de Helsinki, entre autres la Bourse des valeurs de Lars Sonck.

Après que la Finlande eut acquis son indépendance en 1917, un certain style néoantique commença à s'imposer dont le palais du Parlement de Johan Sigfrid Sirén, avec ses colonnes de granit, peut être considéré comme représentatif. À la fin des années 1920, la tendance functionnaliste s'efforça de se détacher des styles historiques et de construire dans un style dépouillé et adapté à la fonction. Cette rupture commença peu à peu à gagner du terrain et à se faire sentir aussi dans la construction publique.

Après la seconde guerre mondiale, la renommée de l'architecture et des urbanistes finlandais s'étendit de plus en plus dans le monde. Les meilleurs chefs-d'Ĺ“uvre fonctionnalistes d'Alvar Aalto étaient connus dès les premières décennies mais il a marqué Helsinki de son empreinte avec la maison de la Sécurité sociale, la maison de la Culture et l'immeuble Rautatalo construits dans le courant des années 1950, le Palais Finlandia édifié vingt ans plus tard, qui devint l'un des symboles de Helsinki, et le palais de marbre de la société Enso qui suscita bien des controverses.