Turku a été modelée par l'histoire

Le château de Turku
Image size 17 Kb

L'embouchure du fleuve Aura a été habitée de façon permanente dès la période préhistorique comme le révèlent les foyers et les fondations d'habitations découverts lors de fouilles. Bien que l'on ne connaissent pas exactement les étapes de la fondation de Turku, on considère que la ville a été fondée en 1229. C'est alors que, selon certaines sources, l'épiscopat fut transféré à son emplacement actuel. Plus tard dans le siècle, le nom latin de la ville, Aboa, apparaît dans une bulle papale. La construction de la cathédrale avait déjà commencé. En 1280, on entreprit de construire le château de Turku pour abriter le pouvoir temporel. Ces deux impressionnants bâtiments font toujours partie du paysage urbain de Turku.

Le château de Turku a bien résisté aux attaques des ans. Ses alentours ont changé du fait de l'élévation du sol et des terres de remblai qui servirent à construire la zone portuaire environnante au début du XXe siècle. Les bâtiments principaux furent originellement construits sur une île car la surface des eaux était alors plus élevée de 3,5 mètres.

C'est le plus grand château médiéval de Finlande. Il a été construit pour la majeure partie en cinq étapes entre 1280 et 1560. Il a connu sa période de splendeur entre 1562 et 1563. Le duc Jean de Finlande et son épouse y entretinrent une cour fastueuse dont on ne trouve pas d'égale dans l'histoire de la Finlande. Cette belle vie ne dura que huit mois. Dans le feu de la lutte pour le pouvoir, le frère de Jean, Éric XIV, s'empara du couple qu'il emprisonna en Suède et en profita pour faire main basse sur les richesses du château. Le silence l'envahit et il ne retrouva jamais sa splendeur.

Le château, qui occupait une position stratégiquement et administrativement importante, se retrouva à plusieurs reprises au cours des siècles suivants au cœur des évènements. Toutefois, il commençait à se dégrader lentement. Les bâtiments principaux, abandonnés dans le froid, furent ravagés par le feu quand on voulu les réchauffer pour le roi Gustave II Adolphe en visite à Turku en 1614.

Le château et ses salles remarquablement restaurés font encore un grand effet.

Les incendies firent de la place
Image size 19 Kb

La cathédrale de Turku a été consacrée en juin 1300. Elle se dresse dans la vieille ville construite au XIIIe siècle. Le bâtiment fut lui aussi ravagé par un incendie lors des razzias de 1318 effectuées par les troupes de Novgorod. On entreprit de le réparer et de l'agrandir au milieu du XIVe siècle. Les travaux se poursuivirent au siècle suivant. Le clocher a été rehaussé après les incendies de 1681 et 1827. L'église médiévale la plus remarquable de Finlande est aujourd'hui la cathédrale de l'archevêché de l'Église luthérienne de Finlande.

Si les incendies ont mis Turku à rude épreuve, ils ont aussi offert la possibilité de développer la ville. Le plus grand incendie de Finlande y éclata en 1827 et détruisit les trois quarts des maisons et cinq sixièmes des logements. On renouvela complètement le plan d'urbanisme de la ville où les rues, plus larges, se coupent à angle droit. Le feu avait épargné dix-sept maisons en bois dans le quartier de Luostarimäki. Il y a là aujourd'hui un charmant musée de l'artisanat où le temps semble s'être arrêté il y a deux cents ans.

Aboa Vetus

Image size 24 Kb

Alors que le clocher de la cathédrale et les tours du château nous rappellent l'histoire de la ville, le musée Aboa Vetus nous emmène sous terre. Le palais construit en plein centre ville par l'homme d'affaires Hans von Rettig est devenu la propriété de la fondation Matti Koivurinta. Dans le but d'en faire un musée d'art, on avait commençé au début des années 1990 à modifier le bâtiment en abaissant le sol des sous-sols et en construisant de nouveaux locaux. C'est ainsi que, tout à fait par hasard, on tomba sur un trésor archéologique.

On trouva d'abord au cours des travaux de construction une rue pavée aux XVIIe - XVIIIe siècles et des voûtes et, plus tard, des bâtiments urbains et des structures vieux de près de 500 ans. C'est ainsi que fut créé un musée archéologico-historique unique en son genre construit autour des découvertes faites sur place. On a aussi eu recours dans le musée Aboa Vetus aux capacités de l'informatique pour éclairer la vie haute en couleurs des siècles passés.

Aboa Vetus & Ars Nova [en anglais]