Capitale propre et sûre
Image size 24 Kb

Helsinki est prête à accueillir les importants évènements qui se dérouleront dans le courant des dix-huit mois à venir, à savoir la présidence de l'Union européenne qui échoit à la Finlande en 1999, le fait qu'elle sera une des villes culturelles d'Europe en 2000 et la célébration de son 450me anniversaire. La ville a souvent été félicitée pour sa capacité à organiser avec soin et efficacité des congrès internationaux, des conférences et des rencontres sportives. Son maire Mme Eva-Riitta Siitonen est enthousiasmée par tous les défis qu'elle va avoir à relever et déborde d'énergie. Elle est aussi, et visiblement, fière de sa ville.

"Quand tous les regards seront tournés vers Helsinki lors des conférences au sommet de l'Union, nous n'aurons pas à avoir honte. On nous a accusés de nous être préparés avec beaucoup trop de minutie. Cette accusation est exagérée. Les Finlandais prennent toujour leur travail au sérieux et le font de leur mieux. Nous serons la ville d'accueil et nous voulons offrir à ceux que nous recevons l'environnement le plus agréable et le plus efficace possible. C'est par un heureux hasard que tous ces évènements surviennent dans une période de temps si courte. Les projets s'étaient les uns les autres et permettent ainsi de mieux concentrer nos efforts."

Considérée dans cette nouvelle situation Helsinki est à un jour de route d'un marché de 80 millions de personnes. Sur la carte le maire voit sa ville comme le centre de l'Europe septentrionale.

"Il y a déjà à Helsinki et dans ses environs près d'une centaine de petites entreprises qui opèrent sur Saint-Pétersbourg, Moscou et les pays baltes. Ces activités exigent une formation et la connaissance des conditions de vie locales. La ville a beaucoup investi dans la formation", déclare Eva-Riitta Siitonen. "Les liaisons logistiques sont d'ailleurs un des atouts de Helsinki. Lorsque l'on arrive d'Asie c'est la première ville d'Europe occidentale. D'ici les communications avec le reste du monde sont excellentes. L'Union européenne n'a pas manqué de remarquer la situation particulière de la Finlande, et naturellement de sa capitale, entre les énormes ressources d'énergie du nord de la Russie et les marchés de l'Europe continentale. Helsinki tient à accomplir le mieux possible les tâches qui lui incombent du fait de sa situation géographique."

La circulation est le problème le plus difficile auquel doivent faire face la plupart des grandes villes. Le bon fonctionnement des transports en commun est une des fiertés de Helsinki. Aux heures de pointe plus de 80% des gens les utilisent.

"Pour ce qui est de l'utilisation des transports en commun, Helsinki doit venir immédiatement après Manhattan à New York", dit le maire en redressant la tête. "Il n'a pas été nécessaire de pousser les habitants de la capitale à les utiliser, on les y a attirés. Les transports publics représentent une alternative de qualité et avantageuse que la ville encourage avec ardeur. Les effets s'en font aussi sentir sur la propreté de l'environnement: le métro est en effet beaucoup moins polluant que les pots d'échappement de milliers d'automobiles."

Helsinki est aussi connue pour sa sécurité. Eva-Riitta Siitonen raconte là-dessus une histoire qui en dit long. La ministre des Affaires étrangères Tarja Halonen (aujourd'hui la présidente de la République), cabas à la main, arrivait sur le même trottoir alors qu'elle était en ville avec des visiteurs étrangers. "Tenez, voici notre ministre des Affaires étrangères qui fait ses courses. Tous s'étonnèrent. Seule? À pied? En train de faire ses courses? Eh, oui! À Helsinki, un ministre peut se déplacer en toute sécurité comme tout le monde."