Plus de riches que jamais en Finlande
Image size 33 Kb

Parmi les miss et les étoiles de la télévision qui se pavanent sur les couvertures des magazines finlandais figurent en nombre toujours plus grand une nouvelle catégorie de célébrités: les jeunes nouveaux riches. Fidèles à la tradition les membres des vieilles familles riches évitent la publicité. À la fin de l'an 2000 le magnat de la presse Aatos Erkko, le principal actionnaire de Sanoma-WSOY, l'homme le plus riche de Finlande, n'apparaît pas du tout en public. En revanche, de nombreux jeunes nouveaux riches se montrent volontiers dans les manifestations du beau monde et dans les colonnes des journaux à sensation. On compte aujourd'hui en Finlande presque quinze mille millionnaires de plus qu'il y a cinq ans.

Les Finlandais qui se sont enrichis grâce aux télécommunications et à l'Internet ont, en dix ans, créé des fortunes que les riches familles traditionnelles ont mis cent ans à constituer. C'est du moins ce que l'on peut lire dans un livre sur les cent premières fortunes de Finlande paru en mars 2000. Le quotidien Helsingin Sanomat établissait en même temps sa propre liste de milliardaires. À la première place on trouvait Risto Siilasmaa, actionnaire principal de la société de sécurité en ligne F-Secure, avec une fortune de 6 724 millions de markka (1 120 millions d'euro), suivi par Aatos Erkko 5 190 millions de markka (865 millions d'euro). Au mois de novembre Erkko se retrouvait solidement en tête de liste car la valeur des actions de F-Secure, qui reposait sur des attentes et non sur la valeur intrinsèque et des résultats, avait considérablement chuté. Pour le malheur des petits investisseurs qui voulaient s'enrichir rapidement, il y a eu plusieurs histoires de ce genre en Finlande.

Depuis le début de 1999, on s'est enrichi à une vitesse qui n'aurait jamais été imaginable auparavant. Pour ne pas prendre de risques quelques richards du numérique ont vendu leurs actions à temps. Ce fut le cas, par exemple, du fondateur de JOT Automation, Veikko Lesonen, 42 ans, qui encaissa ainsi 820 millions de markka (136 millions d'euro). Deux mois plus tard la compagnie avait perdu la moitié de sa valeur, ce qui arriva à beaucoup d'autres sociétés de technique de pointe. Risto Siilasmaa, dont les milliards étaient une fortune comptable, a réalisé ses biens pour la modeste somme de 21 millions de markka (3,5 millions d'euro). Lesonen a la noble intention de placer ses millions dans une fondation qui supportera les chefs d'entreprises qui ont fait faillite et leurs familles.

Image size 10 Kb

Il y a des nouveaux riches qui forment une catégorie à eux seuls, ce sont les membres de la direction de Nokia dont les grasses options améliorent les salaires. C'est ainsi que le pdg de Nokia Jorma Ollila a gagné en 1999 pas moins de 87 408 315 markka soit 1,7 million de markka (0,3 millions d'euro) par semaine. En 1995, ses revenus annuels s'élevaient à 2,8 millions de markka (0,5 millions d'euro) qu'il gagne maintenant en moins de deux semaines. Le directeur général de Nokia Networks, Sari Baldauf, gagne en un mois autant que le gouverneur de la Banque de Finlande en un an, 4,8 millions de markka (0,8 millions d'euro). À titre de comparaison, le salaire mensuel de Mika Häkkinen, champion de Formule 1, s'est élevé à 61 millions de markka (10 millions d'euro). Les revenus mensuels moyens d'un salarié finlandais s'élevaient l'année dernière à 12 100 markka (2 000 euro).

Les fans de Lamborghini

Des nouveaux riches incroyablement jeunes surfent sur les crêtes de la révolution numérique.

Jaakko Rytsölä, 27 ans, magnat finlandais de l'Internet, a souffert d'une sérieuse hémorragie financière lors d'un voyage dans le grand Nord. Non à cause d'une dégringolade des valeurs technologiques mais parce qu'il avait été pris par la police à rouler à 70 kilomètres à l'heure dans une zone où la vitesse est limitée à 40 km/h. Résultat: une amende de 77 112 euro (environ 505 000 francs).

Vous avez bien lu, la somme est correcte. En Finlande, les amendes pour excès de vitesse sont fonction non seulement de la vitesse de dépassement mais aussi des revenus. Comme le veut le principe nordique, plus vous gagnez, plus vous payez. Jusqu'à maintenant on laissait au contrevenant le soin de déclarer le montant de ses revenus à la police, ce que beaucoup faisaient en arrondissant largement vers le bas.

Aujourd'hui les choses ont changé. Il n'a pas été difficile au policier d'avoir accès aux listes officielles des impôts avec son mobile et un petit excès de vitesse peut aisément coûter une fortune aux Finlandais les plus riches. Comme le dit Rytsölä: "Si tu gagnes, ne conduis pas".

DER SPIEGEL Nr.5/2001

Le cours de la société Saunalahti Oyj (devenue Jippii Group depuis octobre 2000), qui offre des services Internet et des téléservices, a eu de nombreux hauts et bas en cours d'exercice, les principaux actionnaires, les frères Jaakko, 26 ans, et Antti, 24 ans, Rytsölä, continuent à vivre sur les chapeaux de roue. Ces jeunes messieurs ont eu les honneurs de la première dans les journaux du soir après s'être chacun acheté une voiture qu'on n'avait jamais vu en Finlande: une Lamborghini Diablo VT Roadster d'une valeur de 2,65 millions de markka (0,4 million d'euro). Un peu plus tard Jaakko Rytsölä acquit une modeste Ferrari Modena 360 rouge de seulement 1,7 million de markka (0,3 million d'euro) équipée d'une boîte de vitesses de Formule 1 et développant 400 chevaux. Après avoir joué les chauffards avec sa Ferrari, il reçut la plus grosse amende jamais infligé: 300 000 markka (50 000 euro) et une fois de plus son nom en première page.

Le cœur de ce millionaire est tout d'or pur. Un gros titre en première page des journaux annonçait que Rytsölä avait donné 100 000 markka (16 600 euro) pour qu'une petite estonienne d'un an et demi puisse être opérée du cœur. " La petite doit être remise en état", fut son commentaire.

On suit aussi avidemment la vie des riches héritiers. On dit que le milliardaire Jussi Salonoja, 24 ans, est un célibataire très recherché. Il possède l'équipe de hockey sur glace Espoo Blues.

Il y a aussi de plus en plus de millionnaires dont on ne parle pas. Il y a cinq ans on en comptait 3 500, ils ont aujourd'hui plus de 18 000. Ce ne sont pas du tout de jeunes casse-cou qui ont soif de publicité. Selon une étude, le millionnaire finlandais moyen est un homme de 50 ans, qui habite dans les environs de Helsini et parle suédois. Les Rytsölä et les Lesonen ne sont que le sommet de l'iceberg. Les familles qui étaient déjà riches continuent à s'enrichir. Les millions qui viennent de la Bourse sont entre quelques rares mains. Le demi pour cent le plus riche possède 70 pour cent des actions. En revanche, le nombre des envieux ne diminue pas.

Voir aussi:
WTF-O Nokia - genèse d'une réussite