Les transbordeurs
de la Baltique
 
Image size 32 Kb

Si la Finlande est surtout connue pour ses forêts et pour ses lacs, la mer a été pendant des siècles la voie qui lui ouvrait l'Europe et le monde. La navigation maritime et les constructions navales finlandaises ont une longue et magnifique histoire. Le Ålandais Gustav Erikson possédait dans les années 1930 la plus grande flotte de voiliers du monde, pas moins. Aujourd'hui, les eaux extraordinaires de l'archipel d'Åland sont sillonnées par d'énormes transbordeurs qui sont en même temps des centres commerciaux et de loisirs. Les compagnies finlandaises de navigation Silja Line et Viking Line, qui transportent chaque année des millions de voyageurs, dominent ce trafic maritime.

Le transport des voyageurs a pris une importance déterminante pour l'archipel d'Åland, région située au sud-ouest de la Finlande et qui jouit d'un statut d'autonomie. Elle a aussi obtenu une position particulière au sein de l'Union européenne. Alors que le commerce hors-taxe a été supprimé entre lesmembres de l'UE, il est encore possible d'en profiter sur les bâtiments qui assurent les liaisons entre la Suède et la Finlande via Åland. En effet, la rentabilité du trafic maritime incroyablement animé de et de la Baltique repose l'archipel pour une grande partie sur l'attrait des achats hors-taxe. Le trafic des passagers entre la Suède et la Finlande par le golfe de Botnie est en train de dépérir parce que cet avantage n'y existe plus. En revanche, les liaisons entre Tallinn, la capitale de l'Estonie, qui ne fait pas partie de l'Union, et Helsinki se font avec une telle fréquence qu'on les a souvent comparées à celles d'une ligne de métro.

Les transbordeurs étaient devenus nécessaires

C'est la situation qui régnait en 1959 et que le fondateur de la Viking Line, Gunnar Eklund, comprit immédiatement qui est à l'origine du trafic des transbordeurs. Après la seconde guerre mondiale, la Finlande avait été marquée par un fort bouleversement structurel : la campagne n'était plus capable de faire vivre sa population et il n'y avait pas assez d'emplois dans les agglomérations. Des centaines de milliers de Finlandais émigrèrent en Suède pour y chercher du travail. Mais le niveau de vie de la Finlande s'améliora et le parc automobile finlandais grossit. La mer séparait toutefois les émigrés de leurs familles et c'est là qu'Eklund trouva son créneau. Il se procura un vieux bateau, qui avait, entre autres, servi de navire-hôpital pendant le débarquement des alliés en Normandie, le retapa et y construisit un pont pour les automobiles et quelques cabines. La première liaison eut lieu entre Naantali en Finlande et Kapellskär en Suède. La majeure partie des passagers passa la nuit sur des transats, leur principal souci étant de traverser la mer avec leur voiture. Il n'y avait aucun service luxueux. Il n'en reste pas moins que l'idée était bonne.

Image size 19 Kb Aujourd'hui, quatre décennies plus tard, la situation est tout à fait différente. Les modestes rafiots sont devenus des navires énormes qui bouchent la vue lorsqu'ils sont amarrés dans un port. Harri Wikström, intendant à bord du Mariella de la Viking Line, raconte que son navire a été construit en 1985 à une époque où la conjoncture économique était vertigineuse. "Nous vivions alors dans l'ivresse de la croissance, on ne manquait pas de passagers qui payaient plein tarif. Lorsqu'il fut lancé, le Mariella était le plus gros transbordeur du monde et le niveau des cabines, des restaurants et de tout le reste s'était incroyablement développé. Les raisons de voyager n'étaient plus ce qu'elles étaient dans le passé. En particulier sur la ligne Helsinki- Stockholm en hiver, la plupart des passagers ne faisaient que l'aller et retour. Ils ne passaient que quelques heures à Stockholm pour faire des achats et un peu de tourisme culturel."

L'autre compagnie de navigation, la Silja Line, qui avait remarqué que l'idée marchait, ne tarda pas à entrer dans le jeu avec ses propres transbordeurs. Elle aussi y est depuis quarante ans. Dans ce domaine, le trafic finlandais des transbordeurs est devenu une véritable institution. Du côté finlandais, les ports des principales lignes sont Helsinki et Turku; du côté suédois c'est Stockholm. À mi-chemin, se trouve le port ålandais de Mariehamn où les navires font escale tôt le matin. Rares sont les passagers qui descendent ou qui montent à bord. La Viking Line et la Silja Line transportent chaque année sur ces lignes quelque huit millions de passagers au total. Il existe bien d'autres entreprises et d'autres lignes mais les deux grandes maisons se sont adjugé la part du lion.

Entre Helsinki et Tallinn c'est la compagnie Tallink qui transporte le plus grande nombre de passagers, plus de 2,3 millions par an. La Silja et la Viking en transportent chacune plus de 1,3 million. La majeure partie de ces passagers est composée de Finlandais. Ces voyages sont généralement surnommés "safari-bière" car beaucoup de passagers traînent avec eux lorsqu'ils reviennent la quantité de boîtes de bière bon marché autorisée par la loi. Le trafic a commencé à croître lorsque l'Estonie est devenue indépendante de l'URSS. En 1991, on compait 100 000 passagers et en 1993 un million déjà - aujourd'hui 5,7 millions de personnes font chaque année le voyage, soit plus que toute la population finlandaise! On dit que les plus actifs effectuent le voyage plus de dix fois par an, ce qui expliquerait ces chiffres faramineux.

L'attrait des paysages et des multiples services

De nouveaux transbordeurs entre l'Allemagne, la Finlande et la Suède

Les préparatifs en vue de la création d'une nouvelle ligne de transbordeurs entre Rostock (Allemagne), Hanko (Finlande) et Södertalje à côté de Stockholm tournent à plein régime. Les premiers transbordeurs devraient l'emprunter en mai 2001.

À la vitesse de 29 nÅ“uds ces navires ultramodernes devraient assurer la liaison entre Rostock et la Finlande méridionale en 21 et avec Södertalje en 17 heures. Longs de 204 mètres, comportant dix ponts, ils transporteront 680 passagers, une centaine de voitures et disposeront d'un volume important pour le fret.

Les transbordeurs seront construits par les chantiers Howaldtswerke Deutsche Werft AG à Kiel. Les deux premiers bâtiments seront livrés à la fin du printemps 2001, les deux suivants devraient être achevés en automne.

DIE WELT du 25.07.2000

Bjarne Solstrand, responsable des croisières (cruise manager) du Silja Serenad, raconte comment les changements de saison se réflètent clairement sur la clientèle entre Helsinki et Stockholm. "En été, on ne voit pas beaucoup d'hommes d'affaires alors qu'en hiver nous organisons souvent à bord des conférences qui ont beaucoup de succès. En été, les voyageurs viennent de tous les coins du monde, beaucoup de Japonais, d'Américains et bien sûr des gens des divers pays d'Europe. Les beaux paysages de la mer de l'archipel attirent le monde ainsi que, bien entendu, les multiples services du bord. Pour ce qui concerne les Finlandais, il y a beaucoup de familles avec leurs enfants en été, en automne nous organisons des voyages collectifs, par exemple pour les retraités. Il est aussi possible de louer tout le bateau pour une croisière de vingt heures en mer."

Dans le courant des années 1970, il y avait une différence très nette entre l'image et la clientèle des navires blancs de la Silja Line et celles des navires rouges de la Viking Line. Cette dernière ciblait surtout la jeunesse et le commun du peuple alors que la première visait les classes plus âgées et peut- être plus aisées. La dureté de la concurrence a nivelé tout cela. Il faut atteindre un taux de remplissage élevé d'un bout de l'année à l'autre et on y parvient. Les deux compagnies ont des cabines e des services tant pour les bourses plates que rembourrées. On peut satisfaire sa faim dans les restaurants les plus raffinés ou se contenter d'un hamburger. Il y a de la musique vivante pour tous les goûts, des programmes et des jeux pour les plus petits. On peut passer la soirée dans une discothèque ou au cabaret. Outre les alcools et le tabac, on peut faire des achats dans de nombreuses boutiques hors-taxe qui offrent de tout des vêtements à l'électronique

Compte tenu du chiffre de la population les mers qui bordent la Finlande représentent une zone de liaisons par transbordeurs et de croisières unique en son genre qui étonne tout le monde et que tout le monde admire. Pour les compagnies de navigations c'est une belle réussite que seule la suppession des ventes hors-taxe peut détruire.

Voir aussi:
WTF-O Turku est née de la mer