Image size 6 Kb

 

 

 

 

 

L'adoption de l'euro dans la zone de l'union monétaire se fera progressivement. La période de transition a commencé au début de 1999, moment à partir duquel l'euro est devenu l'unité monétaire finlandaise parallèlement au markka. La mise en circulation des billets et des pièces en euro aura lieu en 2002. C'est alors que l'argent liquide en euro commencera à remplacer les monnaies nationales qui seront définitivement abandonnées pour la fin du mois de juin.

Les plus grandes entreprises finlandaises, celles qui travaillent avec l'étranger, se sont soigneusement préparées au changement. On considère qu'une longue période de transition est nécessaire pour que tous les systèmes de calcul et l'informatique soient à jour.

L'adoption de l'euro veut dire qu'au sein de l'union monétaire les écarts de prix en monnaie unique seront transparents et qu'ils vont diminuer. La concurrence va s'intensifier, ce qui sera à l'avantage de l'acheteur.

Le passage à la nouvelle unité monétaire représente un tel bouleversement que ce sont surtout les mentalités qui auront un effet de freinage. Il sera difficile d'imaginer la valeur de l'argent, c'est-à-dire le prix des marchandises, sans convertir les euros en une monnaie plus familière. Quand même, par exemple, la budgétisation des grandes entreprises se fera déjà en euro, on pensera à une monnaie connue lorsque l'on paiera au comptant. Cinq millions d'euro se transformeront dans notre esprit en trente millions de markka avant que l'on ait conscience de la valeur de cette somme. C'est aussi une des raisons pour laquelle la période de transition doit être suffisamment longue. Jusqu'à nouvel ordre, les clients de la plupart des entreprises finlandaises auront la possibilité de choisir la monnaie qu'ils voudront utiliser.

Bien qu'entre pays membres de l'union monétaire les entreprises peuvent déjà commercer, ce qu'elles font d'ailleurs, en monnaie européenne, on pense que les vieilles monnaies conserveront encore assez longtemps leur position. Ceci est dû en partie au fait que les systèmes d'opérations de caisse seront modifiés à un rythme différent selon les pays. Dans les échanges commerciaux qui se feront hors union monétaire, l'euro sera adopté avec de plus longs délais.

Le milieu entrepreneurial finlandais réagit positivement à cette situation et se prépare très activement au changement. Les préparatifs sont bien avancés. Dans ce domaine aussi, les Finlandais veulent être au premier rang. On prodigue aussi des conseils aux particuliers et les banques distribuent gratuitement des euroguides à leurs clients.