Image size 25 Kb Bomfunk MC's, Darude, HIM et successeurs

La conquête du monde par la musique pop finlandaise s'est essentiellement circonscrite, jusqu'à ces derniers temps, au heavy, aux flonflons et à la musique dingue. Les ensembles Bomfunk MC's, HIM et Darude sont les premiers artistes d'envergure européenne, bien que 22-Pistepirkot, Jimi Tenor, Apocalyptica, Eläkeläiset, Amorphis, Stratovarius, Nightwishit et beaucoup d'autres aient longtemps joui d'une réputation-culte au sein de leur propre catégorie musicale.

Asko Kallonen, chef de production de BMG Finland, Marko Alanko, chef de produit de Sony Music et Hiili Hiilesmaa, producteur, sont tous à peu près d'accord sur la situation actuelle de la musique finlandaise. La compétence des musiciens finlandais est en soi de même niveau qu'avant, c'est le professionnalisme qui s'est considérablement étoffé. De même, la tradition culturelle slave a reçu de nouveaux influx avec les canaux musicaux, les stations radio commerciales et l'Internet. La musique finlandaise a quelque chose d'unique à offrir au public musical international.

"En Finlande les groupes peuvent assez tranquillement mûrir leurs affaires. Je crois que le groupe finlandais est un bon partenaire pour une maison de disques car il est à même d'agir méthodiquement, il est fier mais assez humble", avance Hiili Hiilesmaa.

Pour Asko Kallonen, "le groupe finlandais au mieux de sa forme met en valeur une façon de voir qui lui est propre, qui n'est pas trop singulière mais où il y a quand même quelque chose de personnel et d'insolite. Nos atouts à l'exportation ont été à même d'allier l'originalité à la banalité. Par exemple, le love metal de HIM et le hip hop de Bomfunk MC's illustrent bien qu'on trouve un truc personnel auquel on ajoute de la tradition musicale anglo-américaine et une touche de sensibilité rock".

"Les spécialistes du secteur observent de près la situation finlandaise. Nous avons par exemple envoyé trois singles en Suède au début de l'été juste à titre de démonstration, et bien on nous fait savoir aujourd'hui qu'on les prend tous les trois. Cela n'est jamais arrivé auparavant. Cela veut dire que le préjugé qui existait envers la Finlande a disparu et qu'il a été remplacé par un appétit pour la Finlande."

Marko Alanko a observé la même évolution. "Les disques-échantillons qui portent le logo Finlande ne provoquent plus de réaction négative."

Image size 13 Kb

Tous les trois considèrent l'industrie finlandaise de la musique comme le principal défi pour garantir la continuité. Les stars isolées ne restent pas indéfiniment mais elles sont toutes remplacées par de nouveaux talents et faire connaître ces talents au grand public dépend beaucoup de la façon dont la génération actuelle d'artistes et de sociétés de disques sera capable de conserver la réputation et les réseaux de relations humaines qu'elle a créés. "Les suivants reçoivent déjà un accueil différent. Nous devrons avoir des artistes au moins aussi bons sinon meilleurs à exporter", estime Asko Kallonen.

Il est difficile de deviner qui seront les prochaines étoiles du fait des variations rapides des tendances dans le monde musical. Marko Alanko fait confiance aux artistes de sa propre société et cite, entre autres, Fintelligens, qui fait du rap en finnois et est l'objet d'un intérêt assez surprenant en Allemagne. Alanko augure aussi une longue carrière pour ses protégés Bomfunk MC's. "Tout est possible. La macédoine de hip hop, de rock et d'électro de Bomfunk est crédible dans son genre d'autant plus qu'il n'y a pas d'autre groupe similaire. La situation est toutefois délicate car Bomfunk a percé au top cette année en Europe et il devra maintenant être capable de produire des morceaux encore meilleurs."

Asko Kallonen conclut philosophiquement: "De nombreux artistes comme Crash, Kemopetrol et Lab bouillonnent en ce moment sous la surface. HIM et Bomfunk vont bientôt sortir des disques et il sera intéressant de voir ce que cela va donner. Un succès comme celui-ci fait toujours surgir de nouveaux talents qui avant n'avaient peut-être rien de meilleur à faire que se consacrer au lancement du poids."

Findance: Darude interview [en anglais]