La Finlande et le monde des enfants
Image size 14 Kb Image size 13 Kb

Les enfants finlandais regardent moins la télévision que les enfants de beaucoup d'autres pays. Les Finlandais, qui ont toujours apprécié la lecture, lisent beaucoup de livres à leurs enfants qui, ainsi, apprennent à connaître les livres bien avant de savoir eux-mêmes lire, vers 6 ou 7 ans. Des personnages imaginaires chéris de tous, comme les Moumine de Tove Jansson et les chiens de Mauri Kunnas, ont conquis le monde.

Ce qui caractérise un bon livre pour enfants, c'est la multiplicité de ses niveaux de lecture, il doit aussi intéresser les adultes. L'œuvre la plus équilibrée naît quand son auteur peut l'écrire et l'illustrer lui-même. La vie qui nous entoure et les traditions nationales en sont les principales sources d'inspiration. Ce sont elles que l'on retrouve, avec d'autres points qu'ils ont en commun, chez Jansson et chez Kunnas, bien que leurs styles soient tout à fait différents.

C'est le style, débordant de détails, qui a fait la célébrité de Kunnas. Pour ses livres qui ont Noël pour thème, il a puisé dans les croyances et les contes finlandais. Dans ses livres de la série Koiramäki, des chiens-enfants montrent comment on vivait jadis en ville et à la campagne. Outre cette série, Kunnas a créé Le Kalevala des chiens qui est considéré comme son œuvre principale. Il y raconte de façon amusante l'épopée nationale finlandaise, le Kalevala. Le Kalevala proprement dit a été traduit en plus de cinquante langues. Il reste à voir jusqu'o— ira le Kalevala des chiens.

Les Moumine sont déjà des classiques. C'est dans le courant des années trente que Tove Jansson a commencé à utiliser les traits d'un Moumine pour signer ses caricatures antifascistes. Le Moumine devint pour la première fois un personnage de conte dans le livre Pikkupeikot ja vedenpaisumus (Les petits trolls et le déluge) paru en 1945. Les livres des Moumine ont été traduits, dès les années cinquante, dans au moins soixante langues et publiés dans une quarantaine de pays.

Les Moumine et les chiens de Kunnas sont très humains et vivent sans aucun doute possible dans un environnement scandinave. Les contes de Jansson sont plus sérieux que les fantaisies de Kunnas. Les Moumine distillent un humour intelligent, alors que Kunnas est caractérisé par l'art avec lequel il traite de la peur et de l'anxiété. Dans les contes qui se terminent toujours bien, on ressent cette peur et cette anxiété car elles font partie de la vie.

Les histoires de Jansson contiennent toujours un message qui apparaît lorsque l'on sait lire entre les lignes. Chez les Moumines, on parle de la façon dont les Moumine ont été obligés d'abandonner leur vallée et comment Papa Moumine se réveille en plein hiver et doit affronter seul toutes sortes de difficultés car les autres Moumine hibernent toujours. Dans les contes de la vallée des Moumine, on médite aussi sur le rôle de l'artiste, sur la difficulté de distinguer la réalité et la fantaisie ainsi que sur la peur existentielle et le courage de vivre. Papa Moumine et la mer (1965; paru en français sous ce titre chez Nathan en 1990) est un livre sur les désillusions. Papa Moumine qui rêvait d'écrire ses mémoires doit reconnaître que le rêve ne vaut que s'il reste un rêve.

Les œuvres de Kunnas et de Jansson ont beaucoup à offrir aux lecteurs de tous les âges. Il y a dans les contes de la vallée des Moumine une profondeur qui exerce sur les adultes une certaine attraction, différente de celle qui agit sur les enfants. Chez Kunnas, ce sont les détails précis et rendus avec une grande habileté ainsi que les adaptations loufoques de thèmes connus qui réjouissent les lecteurs adultes.

Voir aussi:
WTF-O Le Monde des Moumine pour le plaisir de tous
HS: Tove Jansson, creator of the Moomins, dies at 86
 
Plus de renseignements [en anglais]:
Tove Jansson • FINFO Mauri Kunnas • FINFO