Image size 11 Kb Le sauna soigne le corps et l'âme

Le sauna est, si l'on en croit une définition brève et ennuyeuse, un bâtiment ou une pièce construits pour prendre des bains sudatoires et se laver. Pour les Finlandais c'est quand même beaucoup plus que cela. Au mieux, c'est presque un rituel sacré qui purifie et revigore autant le corps que l'âme.

Le sauna finlandais est quelque chose de tout à fait différent des salles de sudation que l'on trouve partout dans le monde et que l'on appelle fallacieusement saunas. On a écrit en Finlande plus de trente livres sur la construction d'un sauna traditionnel, sur l'art de prendre son bain, sur sa tradition et son histoire. On compte un million et demi de saunas en Finlande, pays de cinq millions d'habitants! Le sauna est aussi un article d'exportation qui a du succès et où l'incomparable savoir-faire finlandais est imbattable.

Un Finlandais construira son sauna dans tous les endroits possibles et même impossibles. Lorsque les Casques bleus finlandais prennent position quelque part dans le monde, ils commencent toujours par construire un sauna. C'est une tradition qui remonte à la crise de Suez en 1956 lorsque l'on éleva un sauna finlandais dans le désert du Sinaï. Le sauna peut se trouver dans un immeuble, sur la plateforme d'un camion, à bord d'un bateau à voile, sous une tente.Le sauna en rondins construit au bord d'un lac, le sauna qui se fond dans le paysage, reste quand même le meilleur.

Le sauna est donc un espace limité par quatre murs et un plafond faits de rondins, de planches ou revêtus de lambris. On peut revêtir une salle de bains turque de carreaux de faïence mais pas le sauna. Le kiuas ou poêle du sauna constitue un élément important de l'ensemble. Le kiuas comprend au-dessus de son foyer un amas de pierres grosses comme le poing destinées à être chauffées. Le niveau auquel sont construits les gradins sur lesquels les baigneurs s'asseyent ou s'allongent dépend de la hauteur du plafond. On obtient la vapeur (löyly) en jetant de l'eau chaude sur les pierres brûlantes du kiuas.

Une proportion convenable d'oxygène et d'humidité

Image size 5 Kb Ce faisceau de branches de bouleau, tendres et odorantes, assouplit la peau pendant une séance de sauna.

Une ventilation correctement conçue est la condition sine qua non d'un bain agréable. La meilleure solution est, dans cet esprit, un vieux sauna en rondins où les intervalles entre les rondins sont calfeutrés avec de la mousse. Les murs respirent alors comme il faut. Mais rares sont ceux qui ont encore la possibilité de s'offrir ce luxe. Comme pour tout ce qui aujourd'hui se rapporte à la pratique du sauna, on a mis au point de bonnes solutions techniques pour assurer une ventilation suffisante.

Il ne faut pas trop chauffer le sauna. Seul un simple d'esprit le chauffera jusqu'à ce que sa peau se consume. La bonne température sur les gradins est de +80°C, avant que l'on commence à jeter de l'eau sur les pierres. Si l'on dépasse cette température, on ne peut plus jeter d'eau pour produire de la vapeur et l'air devient trop sec. La chaude humidité caressante de la vapeur fait partie du plaisir d'aller au sauna. Mais il ne faut pas non plus que le sauna soit trop froid. Il n'y a rien qu'un Finlandais méprise plus qu'un sauna mal chauffé où la vapeur fait défaut avant qu'on ait fini de prendre son bain.

Il y a deux types fondamentaux de sauna. Le sauna sans cheminée (savusauna) est le plus ancien. On le trouve mentionné dans des textes du XVe siècle. Aujourd'hui, ce type de sauna se fait de plus en plus rare du fait de son mode de chauffage peu pratique et malgré la douceur de la chaleur qu'il dispense. Dans un sauna ordinaire - je m'excuse auprès des esprits des saunas que cet épithète hérisse - la fumée qui se dégage du foyer est évacuée vers le ciel par un tuyau de poêle. Il y a plusieurs types de kiuas y compris ceux qui sont fariqués industriellement. Le kiuas peut être à chauffage continu, le feu brûle lorsque l'on prend son bain, ou discontinu. Dans ce dernier cas, le tas de pierres doit être plus important pour éviter qu'il se refroidisse trop vite. Pendant des dizaines et des centaines d'années, l'architecture des kiuas a été l'objet d'améliorations plus ou moins originales sur lesquelles on ne cesse de se quereller.

Le sauna efface le stress

Image size 32 Kb Il est certain que l'homme moderne, tourmenté par la hâte et le stress, trouvera la détente dans le sauna. La façon correcte de prendre un bain nécessite du temps et du calme, il faut oublier les contingences de la vie quotidienne. Dans un sauna on se tient bien et, conformément aux principes anciens, il est, par exemple, interdit d'y siffler et d'y jurer. Les Finlandais continuent d'ailleurs à se comporter envers le sauna avec une ferveur qui va de soi. En ce siècle encore, les femmes accouchaient au sauna et on y faisait la toilette de ses morts.

Le professeur Sakari Pälsi, écrivain et ethnologue réputé, a glorifié sans complexes l'omnipotence du sauna. "N'importe quelle douleur, peine, fatigue ou apathie a besoin du sauna pour guérir. Si aide il y a, c'est bien de là qu'elle viendra." La vieille sagesse populaire est encore plus catégorique: "Si le sauna, la gnôle et le goudron n'y peuvent rien, et bien la maladie est mortelle."

Le Sauna Finlandais